Cavité de drainage et de ventilation: Faites d’une pierre deux coups !

janvier 14, 2020

Bien que l’on choisisse généralement un revêtement pour son côté esthétique, il est important de se rappeler le rôle primaire de celui-ci qui est de servir de premier plan de protection.

Le revêtement n’a pas pour mandat d’être étanche à tout prix, mais plutôt d’assurer un premier bouclier face au intempéries, appelé le premier plan de protection. Un mur extérieur étanche combiné à une cavité de drainage en continue permettra à l’eau, qui aura fait son chemin entre le revêtement et le mur, de ressortir librement. Cette même cavité de drainage qui permet à l’eau de ressortir par gravité servira à la chaleur accumulée de ressortir. Ainsi, vous faites d’une pierre deux coups !

La croyance populaire a longtemps été de penser que le revêtement devait être scellé à tout prix, utilisant le scellant partout où il était possible d’en mettre. Ceci est toutefois erroné, puisque le revêtement a plutôt comme mandat de repousser au maximum de sa capacité les éléments extérieur tel que la pluie ou la neige. Ainsi, le deuxième plan de protection, composé d’une barrière de drainage en continue et étanche sur lequel le revêtement sera apposé, se doit de repousser efficacement les éléments qui auraient pu traverser le premier plan de protection sans permettre d’infiltration d’eau à l’intérieur du mur. Le scellant devient donc un outil supplémentaire au bouclier mais ne doit pas servir de garantie à l’étanchéité. En effet, celui-ci vieillira et craquera au fil du temps, permettant inévitablement l’entrée d’eau. De plus, s’il est mis au-dessus des ouvertures et des jonctions, il empêchera l’eau de sortir du mur, causant possiblement une infiltration, ce qui pourrait entrainer des dommages considérables au fil du temps. La cavité de drainage en continue, réalisée grâce à l’installation de fourrures à la verticale, permet à l’eau qui aura passé à travers les mailles du filet de ressortir du mur par gravité. Il est donc important de ne pas mettre de fourrures horizontale au bas des murs et au-dessus des ouvertures.

Cette même cavité de drainage, qui permet à l’eau de ressortir par le bas, devient du même coup une cavité de ventilation potentielle. La ventilation du revêtement de bois augmente considérablement le potentiel de performance à long terme, puisque l’humidité peut sécher et l’air chaud peut ressortir. En effet, l’évolution des normes et pratiques relatives à l’isolation des bâtiments combiné à une tendance du marché à préférer les couleurs foncées rend la ventilation nécessaire, puisque l’accumulation de chaleur est accrue et pourrait affecter la performance du revêtement à différent niveau si celle-ci est prise à l’intérieur. Notamment au niveau de la teinture et du mouvement.

Ainsi, en se projetant dans le réel, les nombreux articles du code du bâtiment relatif au revêtement deviennent logiques. La cavité étant déjà créée, il ne reste plus qu’à s’assurer d’utiliser les bons outils aux bons endroits! Les moulures de ventilation permettent la sortie de chaleur et peuvent être utilisées en haut et bas de murs ainsi qu’en haut et bas d’ouvertures tout en empêchant les insectes et rongeurs de pénétrer. De plus, ces moulures ont été développées afin de respecter les normes en matière de coupe-feu en haut de mur et/ ou au transition de matériau et aux coupures d’étages. D’une autre pierre deux coups !

Article similaires

Découvrez une astuce pour rajeunir le look de votre maison

Vous réfléchissez depuis longtemps à rénover votre maison? Lancez-vous, c’est le temps de le faire. Découvrez l’astuce d’Hugues Nadeau, entrepreneur général.

Découvrez les 5 caractéristiques bénéfiques de l’épinette comme choix de revêtement

L’épinette est un bois massif que l’on retrouve actuellement un peu partout au Canada. Faisant partie de la famille des conifères, son essence comporte plusieurs caractéristiques bénéfiques pour votre revêtement. Découvrez lesquelles !
chevron-down